Par Albert Chiendeau

L’ovule devenait embryon et puis homunculus. Un sportif. Il aimait la culbutation et la natation. Mais avec le temps, il lui manquait de plus en plus d’espace pour cela.  Donc, il comprenait déjà à un moment précoce que plus on prend de l’âge, plus on perd sa liberté. Même plusieurs années plus tard, il pouvait se souvenir encore de bruits étranges qui atteignaient ses oreilles dans son environnement aqueux. Un grondement rythmique, en basso ostinato, parfois lentement, parfois staccato. Donc, sans surprise, un jour, beaucoup plus tard, il deviendrait batteur de jazz. Il entendait aussi des sons agréables, qu’il put identifier après comme des chansons réligieuses et enfantines. Des castagnettes aussi, ce qui résulta vingt ans après en une prédilection pour l’opéra Carmen.

Un jour survint un événement terrible. Il fut forcé brutalement de quitter l’eau confortable. Son ouïe sensible fut choquée par des cris déchirants. En suite, on lui reprocherait toute sa vie qu’il était né avec une tête trop grande. Comme si c’était de sa faute.

La vue de bouts de chaussures resterait pour toujours son premier souvenir visuel. Un jour, en l’absence de sa mère, il tomba de la commode et roula dessous. On ne pouvait plus l’en retirer. Sa grande tête avait grandi encore par son énervement. On dut lever la commode pour le libérer. Pendant les années qui suivaient, sa mère raconta cette histoire à ses amies encore et encore en faisant référence à sa grande tête. Ça le rendait triste. Plus tard, quand il commença à parler avec elle des douces mères de ses amis, sa propre mère lui reprocha d’avoir un trop grand coeur. Il faut le souligner déjà maintenant.

En somme, l’ovocyte X démontrait déjà avant naissance une mémoire extraordinaire, une sensibilité exceptionnelle et une musicalité sans égale. On se demande comment ça allait se développer.

(à suivre)

Print Friendly